Comment utiliser un multimètre en 3 minutes ?

Posted on

comment utiliser un multimetre en 3 minutes ?

A quoi sert multimètre ?

Un multimètre est un appareil capable de mesurer différentes grandeurs électriques. Il permet de déterminer tension et courant électrique et permet également de tester des composants passifs.

Il faut savoir qu’un multimetre est un ensemble d’appareils de mesures électriques regroupés en un seul :

  • voltmètre
  • ampèremètre
  • et ohmmètre
Au même titre que l’oscilloscope, c’est l’outil de base de l’électronicien mais il est utile dans bien d’autres domaines tels que l’électricité, le bâtiment, l’automobile, le médical, etc….
Les multimètres possèdent la fonction voltmètre. Grace à cette fonction, vous pouvez :
  • détecter des défauts
  • détecter des pannes
  • détecter des anomalies 
  • etc …
Mais il existe aussi d’autres fonctions comme la fonction ohmmètre qui permet de mesurer la continuité électrique . Elle s’exprime en ohms (Ω).
Vous avez aussi d’autres fonctions permettant de mesurer :
  • l’impédance
  • la capacité
  • la puissance

Chaque multimètre possède ces propres caractéristiques et le nombre de fonctions, plus ou moins utiles, proposées va orienter le choix vers un multimètre ou un autre.

comment utiliser un multimetre ?

 

Vous savez comment utiliser un multimètre, mais savez-vous les types de multimètres existants sur le marché ? comment choisir son multimètre en fonction de ces besoins ? etc…

Prenez 2 minutes pour lire la suite ci-dessous et découvrez les réponses à vos questions … !

Il existe 2 types de multimètres :

  • le multimètre analogique
  • le multimètre numérique

Multimètre numérique VS Multimètre analogique ?

Dans la bataille entre ces deux types d’appareils de mesures, il serait logique que le numérique soit le meilleur. Pourtant, l’analogique a des arguments de poids.

1. Multimètre analogique

Soyons très clair, depuis l’apparition du numérique, l’analogique est de moins en moins utilisé. Suivant le mode de fonctionnement choisi, la lecture se fait sur la graduation correspondante. Cette technologie est précise et fiable.

2. Multimètre numérique

Contrairement aux multimètres analogiques, les multimètres numériques n’ont pas de cadran à aiguille mais un écran digitalLa valeur de la mesure réalisée se lit directement sur le cadran. Ils fonctionnent grâce à un convertisseur analogique-numérique qui permet de simplifier la sélection du mode tout comme la lecture de la valeur. Grâce à leur facilité d’utilisation, le fait qu’ils peuvent être étanches ou antichocs et la baisse du coût des composants électroniques, ils remplacent peu à peu les multimètres analogiques.

Multimètre : 3 critères de choix selon son usage

Que vous soyez simple bricoleur ou électricien professionnel, vous n’allez pas avoir les mêmes besoins en terme de modes de mesure, d’affichage et de précision de votre multimètre.

Faisons ensemble un tour d’horizon sur les modes les plus utiles en fonction de vos besoins.

1. Utilisation occasionnelle et petits bricolages

 

Du simple changement d’ampoule au raccordement d’une prise électrique, ou encore au test de piles/batteries à la détection d’une panne simple sur un tableau électrique par exemple. Dans tous ces cas, un multimètre de base est amplement suffisant. Les fonctions voltmètre et ohmmètre vous permettront de mener à bien vos travaux tout en vous assurant de la présence ou de l’absence de tension électrique. Optez pour un appareil ayant une plage de mesure de tension large (de 200 mV à 200V en continu et de 0 à 600V en alternatif), cela conviendra à toutes les situations. La fonction ohmmètre couvrira les résistances allant de 0 (test de continuité) à 2 M Ω. Orientez votre choix vers un appareil proposant un choix de calibres limité (analogique ou numérique) afin de limiter les erreurs et de simplifier son utilisation.

2. Utilisation fréquente 


Vous travaillez régulièrement sur des réseaux ou installations électriques, câblez des tableaux ou de l’appareillage, ou bien encore détectez et recherchez des pannes simples. Dans tous ces cas de figures, vous allez avoir besoin d’un multimètre un peu plus performant, fiable et doté de modes supplémentaires. Outre les classiques ohmmètres et voltmètres, orientez-vous vers un appareil permettant de mesurer également les courants, exprimés en A (ampères). Pour plus de simplicité un multimètre type « fourche » ou « pince » ampèremétrique est un bon choix car cela vous permettra de faire votre mesure sans décâbler les fils électriques ou quoi que ce soit sur l’installation. Les calibres de base (10A en continu, 200A en alternatif) couvriront l’ensemble de vos besoins. Un multimètre numérique facilitera vos lectures et vos mesures.

3. Utilisation intensive / professionnelle


Vous êtes électricien ou avez une solide formation en électricité, vous réalisez des installations de A à Z, vous êtes amené à travailler sur des tensions industrielles (supérieures à 230 V et/ou triphasées) et vous dépannez régulièrement des appareils et machines électriques. Il vous faut un multimètre de bonne facture doté de modes de fonctionnement adaptés, ayant une plage de mesure en adéquation avec vos travaux. Pour la fonction voltmètre, choisissez un modèle autorisant les mesures jusqu’à 200 V en continu et 1000V en alternatif. Pour la fonction ampèremètre, sur pince, orientez-vous vers une plage couvrant tous les courants jusqu’à 10 A en continu, et 400A en alternatif. Concernant vos recherches de pannes, les modes « Capacité » exprimé en F (farad) pour les condensateurs, « Impédance » exprimé en Ω pour les bobinages, et « Wattmètre » exprimé en W (watts) pour calculer les puissances, vous seront très utiles. Votre choix se portera impérativement vers un modèle numérique.

Multimètre : 5 critères de choix supplémentaires

Vous êtes à l’heure du choix et plusieurs modèles de multimètres vous ont tapé dans l’œil, et vous n’arrivez pas à vous décider ? Les critères qui suivent vont sûrement vous aider.

1. La précision

C’est l’écart qu’il existe entre la valeur réelle et la valeur indiquée par l’appareil. Plus cette valeur est faible, meilleure sera la précision.

2. La résolution

Pour deux mesures identiques, la résolution est l’écart qu’il existe entre les deux valeurs indiquées par le multimètre. Plus la résolution est faible, plus la valeur de la mesure sera correcte.

3. La valeur efficace

Le multimètre peut être :

  • RMS (Root Mean Square = valeur moyenne quadratique ou moyenne d’une valeur non linéaire), idéal pour les courants continus ;
  • ou TRMS (True RMS = vraie valeur moyenne) pour les courants alternatifs.

4. La protection

Il s’agit du type de protection des entrées pour les mesures via des cordons (généralement un ou plusieurs fusibles). Certains modèles plus performants disposent également d’une protection de polarité et/ou d’une protection dite anti-surcharge.

5. La norme est la catégorie

Côté norme, tous les multimètres doivent répondre à la norme IEC 601010. Cette norme répertorie 4 catégories d’appareils correspondants aux plages d’utilisation et de calibres :
  • la catégorie III se réserve pour un usage domestique ;
  • la catégorie IV pour un usage plus intensif ou professionnel ;
  • la catégorie I : plus spécifiques, les multimètres de catégorie I ne concernent que l’électronique ;
  • la catégorie II : les multimètres de catégorie II ne vous autoriseront des interventions que sur les récepteurs et non les circuits d’alimentation.